Le métier de bronzier - formation pour devenir bijoutier à l'institut de bijouterie de Saumur

Créateur de talents du CAP au BAC+2

Menu
Bronzier

Le métier de bronzier

Le métier de bronzier

Le bronze est né, il y a 4000 ans, du mélange du cuivre et de l’étain. Depuis, le bronzier travaille et donne forme à cet alliage. Il reproduit des gestes traditionnels pour restaurer ou créer des objets d’art, d’ameublement.

 

Le bronzier réalise des pièces en bronze mais pas seulement. Cuivre, laiton, étain, acier,… font aussi partie desmatériaux qu’il travaille.

 

Le terme de bronzier recouvre en fait 5 métiers.

  • Le tourneur profile, à l’aide d’un tour, les pièces rondes entrant dans la composition d’un luminaire. Il prévoit les emplacements des différentes pièces.
  • Le repousseur crée différentes pièces : service à café, vase, gobelet… Après avoir réalisé un modèle en creux, il y place une plaque de métal qu’il travaille pour qu’elle épouse le modèle.
  • Le ciseleur sculpte différents motifs du décor et crée des volumes en déformant le métal grâce à des ciselets.
  • Le monteur façonne et assemble les éléments pour réaliser l’objet. Il scie, soude, perce, ajuste,…
  • Le finisseur donne un aspect lisse, brillant, vieilli,… aux objets. Il peut appliquer une patine, poser une couche d’argent ou d’or pour donner un type de fini.

 

Artisan d’art, le bronzier restaure des objets décoratifs en métal : tables, bancs, étagères, lustres, lampes, serrures, pièces de services de table,…

 

Pour autant, il n’en est pas moins un créateur. En fonction des commandes qui lui sont passées, le bronzier peut concevoir entièrement l’objet souhaité. Ce dernier portera un numéro et un poinçon garantissant l’authenticité et la valeur du travail d’art effectué. 

 

Le  bronzier peut travailler pour le compte de musées, d’hôtels hauts de gamme, de maisons de luxe et de décoration. Il peut aussi s’installer à son compte pour réaliser des pièces pour la bijouterie, l’orfèvrerie, l’art sacré, les arts de la table, les luminaires,…

Quelle formation mène à ce métier ?

Témoignage

Jacques BRULAY, directeur industriel en orfèvrerie

« Le métier d’orfèvre requiert une grande minutie, le sens du détail et une forte dextérité. Un orfèvre peut créer des objets, réaliser des copies ou encore réparer des pièces anciennes. Dans ce cas, il faut avoir une culture importante des procédés ancestraux.

Les étapes de fabrication de l’orfèvre par exemple pour une théière sont les suivantes : élaboration de tous les éléments de la pièce (pied, corps, bec, couvercle, bouton) puis soudure et ajustage. La ciselure, la gravure, le tournage repoussage et le polissage sont des facettes annexes au métier d’orfèvre. »

Vous souhaitez plus d'infos ?

ibs@maineetloire.cci.fr -  Tél 02 41 83 53 93 Contactez-nous