IBS - Institut de Bijouterie de Saumur (la filière de formation en bijouterie, de la conception à la commercialisation)

Créateur de talents du CAP au BAC+2

Menu
Home

Tendances Commercialisation

flore

La faune et la flore inspirent la haute joaillerie

 

Les dernières collections hautes joaillerie ont été dévoilées lors de la Fashion Week haute couture automne-hiver 2018-2019. Elles transmettent les attributs du pouvoir, l’empowerment des femmes par les bijoux (Louis Vuitton), le travail d’orfèvre de la haute couture, le glamour du Festival de Cannes (Chopard)… Un thème se détache cependant de l’ensemble des collections, celui de la célébration de la beauté et de la richesse de la faune et de la flore, avec comme message sous-jacent la préservation de la biodiversité.

Source : Influencia.net, 13/07/2018

 

cartes de fidélité

Cartes de fidélité, stop ou encore ?
À l’heure de l’hyper-choix, comment accroître l’attachement des clients ? Decathlon a arrêté son programme de fidélité au profit de prix bas permanents. Au contraire, Picard et H&M lancent leur 1re carte de fidélité. Ces deux programmes reposent essentiellement sur des réductions accordées à leurs membres, pour créer des comportements de consommation opportunistes. Etam propose de cumuler des points pour bénéficier d’expériences originales (personale shopping avec une styliste indépendante, s’abonner pour recevoir pendant 3 mois des bouquets de fleurs, participer à un atelier de customisation…). La Redoute a lancé un programme de fidélité payant contre une remise systématique, la livraison gratuite… Casino a remplacé la carte plastique contre une appli qui propose des promotions. Enfin, chez Unibail-Rodamco, la carte bancaire se transforme en carte de fidélité. Et demain ? Les différentes cartes de fidélité pourraient se trouver rattachées au smartphone, d’autant plus que le téléphone devrait également devenir un moyen de paiement… Une dématérialisation sur le mobile qui devrait garantir de beaux jours aux programmes de fidélisation.

Source : Lehub.laposte.fr - 07/06/2018

Les huit intelligences du vendeur
Le métier de vendeur requiert différentes intelligences. Le summum du vendeur serait un usage optimal de huit types d’intelligence :
- L’intelligence linguistique : son langage est précis et codifié. Sa voix est entendue et efficace.
- L’intelligence musicale : une ouïe aiguë qui lui permet de reconnaître 20 timbres de voix différents. Le vendeur comprend la commande en quelques secondes grâce à sa concentration et son écoute.
- L’intelligence corporelle : sa station debout lui confère des qualités physiques et sportives. Le vendeur n’est pas penché en avant, ne soupire pas. Il dégage une énergie positive
- L’intelligence spatiale : Il parvient à se déplacer dans un espace tridimensionnel même haut ou étroit…
- L’intelligence logique, mathématique : il maîtrise les chiffres grâce à sa mémoire exacte et numérique qui lui permet de calculer la note de tête et de se rappeler de la commande passée.
- L’intelligence interpersonnelle : sa bonne humeur communicative lui permet cède gérer son énergie. Il transmet sa joie d’être « ici et maintenant ».
- L’intelligence intrapersonnelle : sa conscience de soi et son estime de soi lui permettent de rester concentré.
- L’intelligence naturaliste : Parmi la « faune » que représentent ses clients, le vendeur est capable de reconnaître ses clients habituels et de lui apporter un service personnalisé. L’uniforme traditionnel lié à son activité fait de lui un personnage que l’on remarque et reconnaît.
Source : Le vendeur connecté, de Benoît Mahé, Ed. Maxima, 280 p., 24,80 € in Les Echos Sociétés – 17/07/2018

Le Slow Content : le retour des formats poétiques
Le snack content — contenu prêt à consommer — inonde les formats de communication (blogs, articles, magazines, vidéos, livres blancs, etc.) Être vu pour exister, conviendrait à cette « l’hyperpublication » générée par les usages actuels et la rapidité avec laquelle elle se déploie. Pourtant, le slow content contrebalance cette dictature du flux en proposant un nouveau rythme de communication, plus qualitatif. Les entreprises promettent à nouveau de l’authenticité en prenant le temps de créer des contenus pour mieux les apprécier. La stratégie de communication s’oriente autour des notions d’utilité, de durabilité et d’identité. Ce « less is more » (moins, c’est mieux) puise dans l’ADN de l’entreprise. Les formats sont plus esthétiques car plus travaillés. On remet du sens dans les messages et de la poésie dans son image…
Source : Emarketing.fr – 11/09/2018

Ces startups qui réenchantent le shopping
Deux startups proposent des expériences qui accompagnent le client tout au long de sa visite : Hease Robotics, fabricant de robots capables d’informer, de guider et d’accueillir les clients en magasin et Deepidoo, qui développe le marketing sensoriel avec des solutions d’animation et de digitalisation des points de ventes (radio instore, affichage digital, parfum d’ambiance…).

Source : Maddyness.com - 20/06/2018

52 % des consommateurs n’utilisent pas toutes les cartes qu’ils détiennent.
Source : Observatoire-fidelite.com

Vous souhaitez plus d'infos ?

ibs@maineetloire.cci.fr -  Tél 02 41 83 53 93 Contactez-nous