IBS - Institut de Bijouterie de Saumur (la filière de formation en bijouterie, de la conception à la commercialisation)

Créateur de talents du CAP au BAC+2

Menu
Home

Tendances Produits

chevalière Dina Kamal

Six néo chevalières pour booster ce classique de la joaillerie
Cette bague de petit doigt revient à nouveau sur le devant de la scène. Six exemples avec les marques Cartier, Artus Bertrand (« Code » se pense comme un jeu magnétique), Dina Kamal (photo), Alice Fournier, les jeux de perles de M/G Tasaki et les effets de matières d’Aurélie Bidermann.

Source : madame.lefigaro.fr – 19/11/2018

Joaillerie: le grenat de Perpignan protégé par une indication géographique


Le "grenat de Perpignan" est désormais protégé par une "indication géographique", label délivré par l'Institut national de la propriété industrielle (Inpi), devenant le cinquième produit à bénéficier de cette protection. L'indication "grenat de Perpignan" couvre la fabrication artisanale de ce bijou emblématique des Pyrénées-Orientales, dans une aire limitée aux 266 communes du département. Le "grenat de Perpignan" est composé d'or 750 millièmes (18 carats), d'une ou plusieurs pierres en grenat dont la taille est spécifique et d'un ou plusieurs chatons (réceptacle de la pierre) réalisés à la main et adaptés à chaque pierre.
La gestion de l'indication est déléguée au Syndicat artisanal des métiers d'art et de création bijoutiers, horlogers, graveurs, sertisseurs des Pyrénées-Orientales, qui regroupe 13 petites et très petites entreprises. La filière du grenat de Perpignan emploie 45 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel de 1,5 million d'euros.

Avant le grenat de Perpignan, quatre produits manufacturés ont obtenu l’indication géographique : le siège de Liffol, le granit de Bretagne, la porcelaine de Limoges et la pierre de Bourgogne.
Source : Le Figaro.fr avec AFP – 09/11/2018

grenat de Perpignan

Saône-et-Loire : deux créateurs de bijoux lauréats du concours Ateliers d’Art de France


Situé entre la parure et l’objet, le bijou-sculpture, inspiré de l’amphore romaine, réalisée en argent, noix de coco et liège, a remporté le concours national "Atelier d’Art de France" qui récompense les métiers d’arts. Ses créateurs, Delphine Noelke et Vincent Chartier, sont ainsi devenus les lauréats dans la catégorie « création » pour leurs pièces uniques ou en petites séries telle que la gourde Wanderlust.
Source : france3-regions.francetvinfo.fr – 08/10/2018

Wanderlust
bagues hommes


La bague pour homme renaît

Cet amalgame masculin-féminin prend sa revanche à l’heure où la mode ne jure que par le mélange des genres. Les bijoux masculins ont connu des heures sombres au Moyen-Age pour retrouver leur éclat à partir du XVIIe siècle et le début du règne de l’apparence. La Révolution Française dévalorisera la coquetterie masculine. Au XIXe siècle, la bague est l’un des rares bijoux tolérés et « l’homme élégant se limite à trois bagues dont une alliance et une chevalière », ajoute l’historienne d’art, Jennifer Haddad.

Source : Courrier de l’Ouest – 18/10/2018

Une exposition s’est tenue sur le thème à l’Ecole des arts joailliers à Paris, du 5 octobre au 30 novembre 2018. 500 bagues du galeriste Yves Gastou étaient exposées.

https://journalduluxe.fr/exposition-bague-homme-gastou/

Les ventes mondiales de bijoux de luxe pour hommes ont augmenté de 22 % en 5 ans pour atteindre 5,3 milliards de dollars en 2017 (source : Euromonitor International). Le bracelet d’homme se porte de plus en plus, les bagues se font moins discrètes.

Vous souhaitez plus d'infos ?

ibs@maineetloire.cci.fr -  Tél 02 41 83 53 93 Contactez-nous