IBS - Institut de Bijouterie de Saumur (la filière de formation en bijouterie, de la conception à la commercialisation)

Créateur de talents du CAP au BAC+2

Menu
Home

Tendances Produits

CHAUMET

Le retour de la turquoise
Grâce à l'exposition parisienne, « Toutânkhamon, le trésor du pharaon », la turquoise revient sur le devant de la scène joaillière. « La turquoise fait partie de l'histoire de Bvlgari depuis la fin des années 1950, époque où on la voit très clairement dans des colliers de haute joaillerie. Il y a ensuite un vrai boom dans les années 1970 avec la réalisation de sautoirs (…) Nous les associons beaucoup avec des pierres roses, telles que saphirs, rubellites et tourmalines », souligne Lucia Silvestri, qui cumule la direction artistique de la maison et l'achat des gemmes. « Chez Piaget, la couleur est la matière et la matière est la couleur. La maison ose des jeux graphiques étonnants en mixant la turquoise à l'or gris, jaune, rose, mais également au lapis-lazuli ou à l'onyx. Les pierres proviennent exclusivement d'Arizona, un lieu reconnu pour fournir la plus haute qualité de turquoises contemporaines. »

Source : Série Limitée Les Echos – 02/05/2019

Judith Benita

Le bijou, le nouveau souvenir des musées

 

De nombreuses institutions proposent désormais boucles d’oreilles et colliers fantaisie dans leur boutique. Une façon de moderniser leur image mais aussi d’offrir aux jeunes créateurs une visibilité culturelle flatteuse.

Ainsi, dans le cadre de l’exposition « Vasarely, le partage des formes », au Centre Pompidou, étaient proposés les traditionnelles affiches, cartes postales et autres magnets reproduisant les créations du maître de l’op art mais aussi des bijoux. «Excepté les touristes qui aiment repartir d’un musée avec un petit souvenir, nous avons identifié une nouvelle catégorie de visiteurs, les “arts shoppers”, qui préfèrent prolonger leur expérience culturelle non plus avec un catalogue ou une carte postale, mais avec un objet de design ou un bijou en lien avec les œuvres, qu’ils ne trouveraient pas forcément ailleurs», souligne Marianne Lesimple, directrice commerciale et marketing de la RMN-GP en charge des boutiques d’une quarantaine de musées et lieux culturels. Les boutiques de musées s’apparentent désormais à des concept-stores. La réputation des créateurs, jugée parfois trop conceptuelle ou cérébrale, est mise en valeur ainsi que la création française.

Source : Lefigaro.fr – 29/04/2019

Great figure de MARA Paris

Des bijoux d’architecture


Comme Ayça Özbank Taskan (Mara Paris), de nombreux architectes diversifient leur activité ou se reconvertissent dans la joaillerie : Susan Driver, Rosa Van Parys, Jan D. Gjaltema ou encore Andrea Simic (Mirta Jewelry)...  Tous réalisent des créations particulièrement graphiques : reliefs, déliés, lignes droites et volumes. L’architecte Héloïse Chiron a cofondé l’an dernier le label parisien pop In Gold We Trust. Elle explique : « J’ai changé de discipline, mais je continue d’utiliser les mêmes logiciels professionnels, comme AutoCAD ou Rhinoceros, pour créer mes bijoux ». Le succès d’Instagram encourage aussi les architectes-joailliers à dessiner des bijoux spectaculaires.

Source : LeMonde.fr – 03/05/2019

médailles

Tendances : le bijou transformable, le coquillage en bijou… et la médaille


Le coquillage, symbole des vacances en bord de mer, s’impose en bijou fétiche cet été. Avec des reflets nacrés, un brin vintage, il séduit par son exotisme et sa simplicité, apportant une allure bohème. Quant aux bijoux transformables, ils sont le terrain de jeux des créateurs. Les parures inspirent de multiples combinaisons, du modèle réversible à celui dépliable ou ajustable. Le principe de multiporté est décliné sur des pièces quotidiennes alors qu’il fut longtemps réservé à la haute joaillerie. Ces bijoux offrent une grande liberté et s’adaptent selon l’humeur ou le vestiaire. Enfin, la médaille fait son grand retour. Le pendentif, que l’on accumule volontiers, se rapproche de l’amulette protectrice, du talisman, du gri-gri. Un objet-culte qui n’a plus vraiment de valeur religieuse.

 

Sources : Elle - 06/06/2019- Madame.lefigaro – 06/04/2019, Marie-Claire – 10/04/2019

 

Slow-joaillerie : à la découverte des bijoux éthiques et recyclés !

 

Le salon français du bijou, Bijorhca Paris, a décidé de créer le Concours Chall’angel destiné à dénicher les nouveaux talents. En janvier 2019, les bijoux éthiques et recyclés ont été mis à l’honneur avec 3 lauréates :

Made in My… avec des bijoux en chambres à air et en forme de plumes

– Atelier la Menteuse avec des bijoux en laiton et mousseline

– Apphia Créations avec des bijoux en cuir de poisson

Source : Leblogdavantgarde - 24/03/2019

67 % des citoyens renoncent à acheter les produits qu’ils ne jugent pas assez bons pour la planète.
Source : Observatoire Cetelem, 2019 ; Marketing – 04/2019

Vous souhaitez plus d'infos ?

ibs@maineetloire.cci.fr -  Tél 02 41 83 53 93 Contactez-nous