Matière d’œuvre, matière d’art

Créateur de talents du CAP au BAC+2

Menu
Gemmologie

Matière d’œuvre, matière d’art

Matière d’œuvre, matière d’art

6 mai 2021

Par Marie Chabrol

Les Journées Européennes des métiers d’Art sont un événement majeur dans la vie des artisans d’art. Chaque année, l’espace d’une semaine, les ateliers s’ouvrent, les école s’exposent, les outils s’animent et les objets se racontent. Et le public, au rendez-vous, profitent de ces quelques jours pour s’imprégner et découvrir des métiers méconnus et des savoir-faire parfois oubliés…  Rendez-vous était pris du 9 au 11 avril pour découvrir des centaines d’initiatives partout sur le territoire français… coûte que coûte !

 

A l’Institut de Bijouterie de Saumur, les étudiants en DNMADE étaient sur le pont pour proposer une exposition dans la Chapelle Saint-Jean. « Matière à l’œuvre », tel était le thème imposé des JEMA2021 et celui qui a donc inspiré les étudiants en design de l’IBS. « C’était une évidence pour nous de participer, ce projet s’adresse aux artisans mais aussi aux structures de formation. Par ailleurs, le thème de cette année est très actuel et concerne aussi la jeunesse avec des préoccupations importantes pour leur génération » nous a expliqué Einav Benzano, recontextualisant ainsi le projet et les pièces imaginées par les étudiants. De la ressource à la matière, ou de la matière à la ressource, nos jeunes designers sont allés chercher l’inspiration dans le quotidien et dans l’actualité : papier, carton, tissu, éléments recyclés, résine, plastique, perles… Tout, absolument tout était bon pour transmettre des messages autour du recyclage, de la protection de l’environnement ou du respect de l’humain et de ses droits. Le tout, dans un événement national et professionnel. Et Einav Benzano d’ajouter « L’ampleur des JEMA permettait à ces messages de circuler et d’être vus, il ne fallait pas manquer ça. »

Le contexte sanitaire rendant la tenue de l’exposition impossible, il a fallu trouver une solution pour permettre à la vingtaine d’étudiants mobilisés de pouvoir dévoiler leurs créations au grand public. Encadré et porté par trois enseignants - Einav Benzano, Aurélie Avenard et Thibaud Mazire - le projet a pu voir le jour grâce à la mobilisation des commerçants du centre-ville de Saumur. Ce sont ainsi 7 boutiques qui ont prêté leurs vitrines pour laisser s’exprimer la créativité des jeunes designers. « Il était important de soutenir ces jeunes, surtout en ce moment » nous a ainsi expliqué Gwenn Pottier qui s’occupe de la boutique Abby, rue Saint-Jean, ajoutant « cela a permis d’animer les vitrines avec une animation de grande qualité dans la ville car le niveau des jeunes était vraiment impressionnant et les pièces très qualitatives ». 

 

Un point de vue partagé par Thibaud Mazire, de la Galerie Esprit Laque, rue Saint-Nicolas, et Patrick Cahuzac de la librairie Le livre à Venir, rue de la Tonnelle. « L’idée était intéressante et permettait de découvrir des lieux auxquels on peut ne pas penser. Cela semblait évident, ayant une galerie, mais en même temps je n’y présente pas de bijoux habituellement » nous a expliqué M. Mazire, précisant « c’était donc l’occasion parfaite d’autant que j’enseigne auprès de ces jeunes à l’IBS ».

 

Ce parcours dans la ville a été prolongé jusqu’au 13 avril pour permettre au plus grand nombre de profiter des bijoux. Au détour des rues, les pièces se dévoilent et racontent des histoires rendant plus essentielles encore les vitrines de plusieurs boutiques obligées de fermer leurs portes en raison du contexte. « Les jeunes auront manqué, nous aurions aimé qu’ils puissent être là pour rencontrer les curieux » a noté Patrick Cahuzac, de la librairie le Livre à Venir, « mais nous sommes heureux d’avoir pu mettre les pièces en vitrines et participer ainsi à faire connaitre l’Institut de Bijouterie de Saumur et leurs réalisations aux habitants de la ville ».

 

A l’IBS, nous avons pu mesurer l’enthousiasme et la combativité des jeunes impliqués dans ce beau projet. Dans un contexte compliqué, ils ont su relever ce défi et s’adapter aux exigences actuelles sans perdre de leur motivation. La fierté était palpable chez leurs enseignants qui les ont encadrés et le public, nombreux, a pu profiter ainsi des créations. La pluie du weekend n’aura pas découragé les promeneurs et le début de semaine ensoleillé a donné envie de flâner dans les rues du centre historique dont les bijoux, précieux, ont illuminé les yeux des passants.

 

Photo : Marie Chabrol

Création : « Le Banquet », Carla Rouxel, DNMADE 1ere année

Vous souhaitez plus d'infos ?

ibs@maineetloire.cci.fr -  Tél 02 41 83 53 93 Contactez-nous