IBS - Institut de Bijouterie de Saumur (la filière de formation en bijouterie, de la conception à la commercialisation)

Créateur de talents du CAP au BAC+2

Menu
Home

Tendances Consommation

Le luxe doit se préparer au changement


Le secteur du luxe devrait accuser un recul de 25 à 40 % cette année. Le retour à la normale ne devrait pas intervenir avant 2022, voire 2023. Face à la chute des ventes provoquées par la crise sanitaire, les marques vont devoir élaborer de nouvelles stratégies pour retrouver la confiance des clients. Selon une enquête de Boston Consulting Group, certains secteurs, notamment le streetwear, le sportswear et les cosmétiques devraient se redresser rapidement. Ce sera plus long pour les secteurs de la joaillerie, l'horlogerie ou l'habillement formel. Le Covid-19 a accéléré des tendances déjà présentes : la croissance des ventes digitales et une poussée du marché du luxe seconde main. Les entreprises du luxe, pour faire face à ces changements, devront miser sur trois piliers : l'internationalisation, le développement durable assorti de responsabilité sociale et la "contemporanéité" qui implique un dialogue direct et immédiat avec la clientèle. Mais le plus grand défi consistera à vendre les produits en boutique au plein tarif.

Source : journaldutextile.com - 07/07/2020

La mode premium, grande gagnante de la crise ?


Cofidis dévoile les résultats de son enquête « portrait-robot de l’acheteur de mode premium à l’ère de la crise sanitaire », réalisée en collaboration avec OpinionWay. Il ressort que la mode dite premium s'en sort plutôt très bien. Près d’un quart des Français (23 %) ont acheté au moins un article de mode premium (supérieur à 150 euros) au cours de l’année 2020. « La crise sanitaire ne semble pas avoir eu d’impact sur les habitudes de consommation des acheteurs de mode premium, (puisque) 26 % des Français (avaient) acheté au moins un article de mode premium en 2019 », lit-on dans le communiqué de Cofidis. Certaines exigences sont toutefois à noter : « La crise sanitaire a renforcé les exigences des Français à l’égard de la production des produits de mode premium : ils déclarent privilégier les produits fabriqués en France (87 %), être vigilants sur les conditions de fabrication des produits (81 %) et leurs lieux de fabrication (80 %) », indique l’étude.

Source : lsa-conso.fr – 08/09/2020 

3 tendances dans l’industrie de la fashion en Chine


Avec un nombre croissant de millionnaire dans le pays, l’industrie du luxe est un marché porteur en Chine. Parmi les dernières actualités marquantes, notons l’implantation de centres commerciaux hauts de gamme SKP de Beijing à Chengdu ; les jeunes consommateurs masculins chinois du Henan achètent plus de produits de beauté à l’étranger grâce aux achats en ligne incités par les influenceurs de plus en plus nombreux ; la marque de bijou haut de gamme à l’ADN chinois, Qeelin (groupe Kering), a ouvert une boutique à Paris, place Vendôme, tentant de s’emparer d’une partie du marché et attirer l’attention des voyageurs chinois à la recherche de bijoux locaux.

Source : marketing-chine.com – 24/08/2020

L'aggiornamento du luxe italien

 

D'après le True Luxury Consumer Report de Boston Consulting, 46 % des consommateurs de produits de luxe connaîtront une baisse de leur pouvoir d'achat à la suite de la pandémie de Covid-19, et 57 % reporteront leurs dépenses et leurs investissements prévus cette année. C'est le cas de plus de 65 % de la clientèle chinoise. Les marques italiennes voient dans la crise une opportunité de se recentrer sur des valeurs plus durables et écologiques. Les collections seront plus limitées, tout comme les défilés qui les accompagnent pour compenser l'offre trop importante, comparée aux besoins réels. Le secteur dans son ensemble doit surtout penser à la qualité. 

Source : lesechos.fr - 06/07/2020

74 % des Millenials ne sont pas satisfaits par l'offre numérique proposée par les acteurs du luxe
Source : ecommercemag.fr, 26/08/2020

 

Vous souhaitez plus d'infos ?

ibs@maineetloire.cci.fr -  Tél 02 41 83 53 93 Contactez-nous